Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > 1887, uchronie en bande-dessinée

1887 : Loen-Kinä

1887 : Loen-Kinä dans 1887, uchronie en bande-dessinée HPIM0090-754x1024

50×70

encre (plume)

 His dead are in the churchyard-thirty generations laid.
Their names were old in history when Domesday Book was made;
And the passion and the piety and prowess of his line
Have seeded, rooted, fruited in some land the Law calls mine.

Not for any beast that burrows, not for any bird that flies,
Would I lose his large sound council, miss his keen amending
eyes.
He is bailiff, woodman, wheelwright, field-surveyor, engineer,
And if flagrantly a poacher-’tain’t for me to interfere.

Rudyard Kipling – The Lande

Si l’imagination fertile de nos poètes romantiques s’est enflammée pour ce hors-la loi uranien, c’est que son destin
s’y prête bien : A 17 ans, frèle adolescent, il assista, impuissant, au massacre de tout son village par une unité de
soudards mamelouks. Horrifié, il vit le chef de la troupe irrégulière turque arracher le coeur de sa promise et l’emporter
dans sa gibecière. Il rejoignit alors les rangs de l’Armée Républicaine de Libération où, brûlant d’amertume, il combattit
sans pitié les troupes ottomanes occupant la lune desdémonienne.
Lorsque, à bout de ressources, la Résistance négocia sa reddition, il refusa de déposer les armes et poursuivit seul son
implacable vengeance en bandit solitaire semant la mort sur son fidèle destrier bipède.
La légende raconte qu’il retrouva un par un les assassins des siens et les abattit d’une flèche implacable et mortellement
précise de son arc électrique mais que le capitaine turc parvint à lui echapper et qu’il continue inlassablement à le
rechercher à travers tout le pays.
Insaisissable et determiné, il fut plusieurs fois donné pour mort sans que l’on puisse vraiment identifier son cadavre de
manière formelle.
Les paysans desdémoniens, qu’il protégea des abus de l’armée ottomane, racontent qu’il n’aura de cesse d’accomplir
sa vendetta et qu’il ne prendra de repos que lorsque le coeur aimé de sa fiancée regagnera le sol de sa terre natale.
On prétend aussi que certains matins, sur la lande, on aperçoit à travers la brume la silhouette fantômatique d’un cavalier
mélancolique qui disparait à la vitesse du vent, ne laissant derrière lui que l’écho des glougloutements de sa monture.

.
 

1887 : Le Baron Alexander von Ungern-Sternberg (1805-1868) et son aérostat personnel lors de la Seconde Révolte Benthiste néptunienne (1865-1869) contre l’armée d’Alexandre II, Tsar de toutes les Russies du système solaire

1887 : Le Baron Alexander von Ungern-Sternberg (1805-1868) et son aérostat personnel lors de la Seconde Révolte Benthiste néptunienne (1865-1869) contre l'armée d'Alexandre II, Tsar de toutes les Russies du système solaire dans 1887, uchronie en bande-dessinée HPIM0077f-1024x740

50×70

encre (plume)

Etrange destinée que celle de cet aventurier prussien dont l’épopée sanglante fit les beaux jours de notre presse avide de
sensationnalisme. Mercenaire engagé dans les rangs tsaristes afin de mater la révolte des races océanes de Neptune, l’as
aérien prit rapidement parti pour les rebelles et déserta afin de caresser un projet fou : unir sous sa bannière les
peuples marins et rebâtir l’empire nautique neptunien antique que l’on appelait le Trident d’Or. Sa folie et sa cruauté
envers les russes et ses propres troupes, dont les branchies rechignaient de plus en plus à se plier à sa discipline de
Junker, entrainèrent sa chute. Trahi par sa garde personnelle de céphalopodes, il disparut en 1868 lors de l’explosion
mystérieuse de son aérostat et la mer neptunienne engloutit ses rêves de grandeur avec lui.

.
 

Ramsa-Gellu Médi-6, Mogul Biennal de l’Assemblée Spiralesque Atlante de Saturne

Ramsa-Gellu Médi-6, Mogul Biennal de l'Assemblée Spiralesque Atlante de Saturne dans 1887, uchronie en bande-dessinée HPIM0079-809x1024

24×30

curcumin, sel & crayon pastel

Le système politique atlante se révèle, pour l’observateur terrien, d’une complexité déroutante:
les atlantes élisent chaque année impaire, parmi les membres de familles nobles saturiennes, 10 rois, 17 vice-rois, 24
contre-rois, 41 juges suprêmes, 55 premiers ministres, 118 chanceliers, 196 chambellans, 208 vizirs, 219 shoguns, 403 moguls
et un collège de 1157 cardinaux, puis ceux-ci sont réunis en une assemblée unique dans laquelle ils siègent sur des fauteuils
formant une spirale dextro-centrée (symbole de l’empire atlante), leur position plus ou moins centrale étant basée sur la
taille plus ou moins longue de leurs poils de nez.
Constitutionnellement, le vote d’une motion ou d’un dégré doit se faire exclusivement à l’unanimité, ce qui n’est pas sans
occasionner d’incessantes frictions dues aux animosités et points de vues divergents, entre les différentes fractions
antagonistes, qui arrivent rarement à tomber d’accord, malgré d’interminables débats, d’autant plus interminables d’ailleurs
qu’un hussier mandaté a la charge officielle de faire recommencer à zéro toute discussion ou procédure de vote lorsque l’un
des membres de l’Assemblée toussotte, se gratte ou arrache un des poils nasaux d’un confrère (ce qui, nous a-t’on rapporté,
ce produit plus fréquemment qu’on le croit).
Pour éviter un trop lourd blocage décisionnel ou une trop fréquente vacance du pouvoir, quasiment toutes les décisions sont,
au final, prices au hasard, à l’aide d’un dé à huit faces et d’une gauffrette, pratique étonnante, mais qui s’avère somme
toute efficace si l’on considère le caractère pérenne de cet empire atlante.

.
 

1887 : jeune officier du troisième bölük de Janissaires de Cressida, neuvième Lune d’Uranus, protectorat de l’Empire Ottoman

1887 : jeune officier du troisième bölük de Janissaires de Cressida, neuvième Lune d'Uranus, protectorat de l'Empire Ottoman dans 1887, uchronie en bande-dessinée b529-698x1024

21×29.7

crayon

 La Sublime Porte Ottomane ne se lança que tardivement à la conquête du système solaire, sous le règne du sultan Abdulaziz,
réticent vis-à-vis du côut exorbitant de telles expéditions sur un trésor royal déjà grévé par une trop grande irrégularité
des rentrées fiscales, alors qu’il tentait, depuis 1839 et les premiers Tenzimats (« réorganisation » en turc) de redessiner
les contours politiques d’une nécessaire cohésion sociale de son empire, tiraillé par des dissensions internes.
Son fils Abdülhamid II hérita en 1878 d’une situation délicate née de la Constitution de 1876 et il tenta, en donnant une
impulsion inédite au programme de colonisation spaciale, d’insuffler un nouvel élan au pays en proie à des troubles
intérieurs larvés.
Les premiers résultats furent rapides et prometteurs: conquête des lunes uraniennes de Cressida et Desdemona en décembre 78.
Un coup d’état militaire le chassa du trône du sultanat l’année suivante et porta au pouvoir un jeune lieutenant
traditionnaliste, Ali Reza Effendi qui, dans ses tous premiers décrets, rétablit l’ordre ancien des janissaires, dissous
dans le bain de sang de 1826.
Ce corps d’élite, formé d’esclaves et d’enfants non musulmans enlevés puis convertis de force avant d’être élevés dans une
discipline militaire et religieuse stricte, est depuis lors le fer de lance d’une politique agressive d’expansion stellaire
(conquête de Portia en 1882 et Ariel en 1885) qui menace le statu quo actuel et ne laisse pas d’inquiéter les chancelleries
européennes.

.
 

1887 : 9ème Régiment de Hussards Impériaux du Cheshire, Brigade des Hommes-Chats vénusiens

1887 : 9ème Régiment de Hussards Impériaux du Cheshire, Brigade des Hommes-Chats vénusiens dans 1887, uchronie en bande-dessinée b527-744x1024

21×29.7

encre

Formé en 1882, le régiment du Cheshire se distingua autant par sa férocité sur le champ de bataille que par son manque
chronique de discipline. Multipliant les faits d’armes aussi bien que les exactions en tous genres (pillages, vol de
nourriture, dépendances aux hallucinogènes herbiers et actes de cruauté envers les prisonniers), le 9ème Hussards
demeure de ce fait l’unité britannique outre-terrienne à la fois la plus décorée et la plus souvent dégradée.
Le régiment fut dissous en 1885 à la suite du comportement inapproprié des hommes-chats lors de la déroute de Tessera
Fortuna en janvier de la même année et de sa responsabilité sur son déroulement et son issue tragique, alors qu’il était
en charge de la protection des arrières vulnérables de l’artillerie anglaise placée sur le plateau culminant :
l’ennemi amazone, connaissant bien leur faiblesse atavique, largua par aérostat d’immense pelotes de laine sur leur position
et profita de la confusion qui s’ensuivit pour s’emparer aisément des pièces d’artillerie, leur offrant dès lors une victoire
facile sur nos troupes.
Les déserteurs du régiment de Cheshire trouvèrent pour certains d’entre eux refuge auprès des turcs chez qui, après une
opération douloureuse mais nécessaire, ils assurent depuis la garde des harems princiers.

.
 

Sir Thomas Henry Huxley, explorateur & naturaliste de Sa Majesté, établissant, le 24 septembre 1853, un premier contact avec un Goonish cornu des neiges, représentant d’une peuplade autochtone d’Obéron, troisième lune habitée d’Uranus

 

 

Sir Thomas Henry Huxley, explorateur & naturaliste de Sa Majesté, établissant, le 24 septembre 1853, un premier contact avec un Goonish cornu des neiges, représentant d'une peuplade autochtone d'Obéron, troisième lune habitée d'Uranus dans 1887, uchronie en bande-dessinée HPIM0059-1024x751

 50×70

encre

C’est en voyant le lourd et encombrant équipement des premiers pionniers que l’on mesure à quel point la découverte de
l’oxite représenta une avancée déterminante dans la conquète spatiale. Synthétisée en 1854 par les docteurs Moreau et
Montgomery, spécialistes des bio technologies, à partir d’un croisement entre des cellules embryonnaires humaines et des
souches de la bactérie Bulkhoderia Cepacia, résistante aux ammoniums quaternaires et à la chlorexidine gràce à un enzyme
phénotypique d’une mutation génétique spontanée, elle permet au sujet à qui on l’inocule de produire de manière endogène,
sans besoin d’aucun apport extérieur, son propre oxygène. Malgré quelques approximations regrettables et quelques effets
secondaires indésirés – qui ne se souvient de l’inextinguible crise de hoquet du capitaine Smith qui provoqua la tragédie
du Queen Victoria II ? – l’oxite s’imposa rapidement : une seule injection provoque l’irreversibilité et la perennité des
propriétés corporelles acquises et permet donc de respirer librement, sans équipement, dans l’atmosphère dénuée d’oxygène
de la plupart des planètes du système solaire. Ce changement génétique étant de plus héréditaire, il assura à l’espèce
humaine, déjà connue pour son adaptabilité, un avantage décisif contre les races extra-terriennes.

 

.
 

1887 : Infante de la dynastie des Habsbourg espagnols des lunes galiléennes de Jupiter, Maria Margarita Almatéa

1887 : Infante de la dynastie des Habsbourg espagnols des lunes galiléennes de Jupiter, Maria Margarita Almatéa dans 1887, uchronie en bande-dessinée HPIM0026e-758x1024

50×70

encre (plume)

la série 1887 est un projet de BD basé sur une uchronie s’inscrivant dans le courant littéraire de science-fiction « steampunk », dans lequel le voyage spatial (et la colonisation du système solaire) ont eu lieu dès l’époque victorienne, ce qui permet de joyeux mélanges d’époques et de styles. Pour le fun, c’est un hommage (lointain), à la composition inversée, aux ménines de Velasquez, tableau représentant une infante, sa cour et ses animaux familiers, que voit le roi d’Espagne Philippe IV surnommé « le Roi-Planête » (ça colle donc)

.
 

1887 : Equipage de contrebandiers mercuriens, drago-plumes, pilote & auxiliaires

1887 : Equipage de contrebandiers mercuriens, drago-plumes, pilote & auxiliaires dans 1887, uchronie en bande-dessinée img_5988-1024x668

50×70

encre (plume)

Le prix exhorbitant des cacaos espagnols, détenteurs du monopole des chocolats jupiteriens, a encouragé une contrebande qui,
si elle se mesure encore sur une échelle relativement réduite, n’en demeure pas moins une épine sensible dans le pied du
commerce interplanétaire ibérique.
Les bergers des hautes vallées mercuriennes jouent à cache-cache avec les patrouilles de la Couronne de Castille et,
naturellement doués pour les langues (on a cité dans le Mercurian Chronicle de mars 1869 le cas d’une bergère maîtrisant
152 langues et 327 dialectes et idiomes dont le malabre gutural, ke xzqwzxtmpz médiéval, le monononomonono septentrional
vénusien et le gu), ils pratiquent le troc de fèves avec les populations asservies, leur fournissant en échange les denrées
nécessaire à l’élaboration des pâtisseries complexes dont ils sont si friands.
Quant à l’empire britannique, s’il désapprouve de manière formelle la piraterie, il autorise ses représentants officiels sur
Mercure à fermer les yeux sur ces activités illicites, tant l’approvisionnement du pays en chocolat demeure d’une importance
stratégique majeure.

.
 

1887 : Chasseur de prime des jungles atlantes (Saturne)

1887 : Chasseur de prime des jungles atlantes (Saturne) dans 1887, uchronie en bande-dessinée b421a-1024x886

24×30

encre

Les rejetons de la noblesse atlante ne pouvant pas prétendre, du fait de la petitesse de leurs poils nasaux, à de hautes
fonctions politiques, se lancent parfois – et ce dès leur plus jeune âge – dans une vie d’aventuriers ou de mercenaires.
Les chasseurs de prime atlantes sont particulièrement appréciés des grands propriétaires terriens qui utilisent leurs talents
de traqueurs et leur légendaire pugnacité pour retrouver les esclaves des plantations en fuite.
Certains prennent fait et cause pour les fugitifs comme Ginaso S-forza qui, avec l’avance sur sa prime, établit en 1871 avec
les anarchistes français Louise Michel, Léo Fränkel et le peintre Gustave Courbet, pour lesquels il avait pourtant reçu un
mandat d’amener du gouvernement de Napoléon III, la Commune Libre de Thebé (14eme Lune de Jupiter) qui résiste encore aux
appêtits espagnols et pratique une auto-gestion ainsi qu’une politique d’accueil et d’entraide des réprouvés du système
solaire

.
 

1887 : HMS Melville, harponneuse première classe de tripodes aquatiques, mers vénusiennes

1887 : HMS Melville, harponneuse première classe de tripodes aquatiques, mers vénusiennes dans 1887, uchronie en bande-dessinée b383-779x1024

21×29.7

encre & couleurs par ordinateur

L’extrême rudesse des conditions de vie des marins spatiaux ne décourage pas les nombreux candidats à l’embarquement pour
les longues courses et les grandes campagnes de pêche stellaire à bord des voiliers solaires. Parmis les poissons les plus
recherchés, comme le Cyclamodon neptunien, dont les branchies ont un goût délicieusement caramélisé ou le Riquiquito des
anneaux de Saturne que l’on déguste sur des toasts aillés de la taille du pouce d’un auriculaire, on peut détacher le
tripode aquatique vénusien, apprécié des gourmets au palais délicat, dont seule la consommation régulière au petit-déjeuner
parvint, durant le sinistre mois de décembre 61, qui vit la disparition de son époux le prince Albert de Saxe-Cobourg, à
faire sortir de sa torpeur endeuillée notre reine Victoria.

 

 

.
 

1887- Auxiliaire indigène de l’armée coloniale britannique des Lunes de Saturne (92ème Highlanders Space Infantery)

1887- Auxiliaire indigène de l'armée coloniale britannique des Lunes de Saturne (92ème Highlanders Space Infantery) dans 1887, uchronie en bande-dessinée b3621-1024x955

21×29.7

encre & couleurs par ordinateur

Il est navrant de constater qu’aujourd’hui encore et jusque dans certains manuels historiques pourtant sérieux, on persiste
à définir la civilisation saurienne saturnienne par le terme générique de civilisation Mu. Rappelons donc encore une fois
l’origine de cette erreur qu’on ne saurait trop corriger : lorsqu’en 1871, le jeune officier anglais James Churchward établit
les premiers contacts avec la nation saurienne Nacaal, il demanda à un des autochtones présents le nom de leur peuple.
Il s’entendit répondre « Mu« , qu’il prit pour la réponse à sa question. Quand, bien plus tard, il découvrit que dans la langue
Nacaale, par nature elliptique, « Mu » signifiait : « Vous avez un chapeau amusant« , il était trop tard pour réparer sa bévue.
Quoiqu’il en soit, la civilisation saurienne connut son apogée plusieurs millénaires avant notre ère ; sa colonie terrienne,
simple avant-poste avancé dans l’océan pacifique au départ, devint fleurissante et puissante jusqu’à concurrencer sa rivale
atlante. La guerre qui en résulta inéluctablement, et l’utilisation d’armes terrifiantes qui provoquèrent leur mutuelle
destruction, frappa tant les esprits des primitifs terriens peuplant notre planète dans ces temps reculés qu’on en retrouve
trace dans plusieurs cultures antiques, notamment les védas indiens ou les grand mythes concernant un déluge planètaire.
Dès lors, la civilisation Nacaale, repliée sur quelques satellites de Saturne, déclina peu à peu, perdant de sa superbe
face à la brillante culture atlante. Désormais fidèles sujets de la Couronne britannique, au sein d’un protectorat, les
sauriens fournissent chaque année des troupes auxiliaires d’une fidélité sans égale qui font la joie des petits et des grands
lors des défilés militaires londoniens.

.
 

1887 – Chasse au Jabberwocky de la lune martienne de Phobos

1887 - Chasse au Jabberwocky de la lune martienne de Phobos dans 1887, uchronie en bande-dessinée b360-754x1024

21×29.7

crayon

Avec la colonisation progressive de nouvelles planètes du système solaire et la découverte en découlant de nouvelles espèces,
la chasse, passe-temps déjà fort prisé, connut, dès 1855, un essor foudroyant. Parmi les nombreux Nemrods de notre époque,
citons notamment le français Jean-Godefroy Jadin qui, lors d’un seul safari en 1861, réalisa l’exploit d’abattre dix-sept
Calosaures mercuriens à ailes biseautées dans la matinée, le prussien Rudolf-Erich Hyeronimus Von Münchhausen, descendant
du célèbre baron du XVIII ème siècle, et devenu aussi renommé que son ancètre en terrassant un Krakken neptunien d’un seul
lancer de harpon ou le comte hollandais Van Bosch, qui provoqua à lui seul l’extinction de la race des Blugaliens plumés
à sang froid, grâce à sa maitrise inégalée de l’appeau en bois. Mais le plus illustre demeure le colonel Dodgson, cousin
de l’écrivain bien connu, ici représenté terrassant un jabberwocky mâle de belle taille. Il reste à ce jour, le seul à
avoir accroché à son tableau de chasse un Garinasse protéiforme, appelé « Bête à Cauchemar » par les indigènes martiens,
car il possède la remarquable faculté de se transformer physiquement en la créature que le chasseur appréhende le plus.
Nombreux furent donc les infortunés dévorés par des dragons flamboyants ou des araignées velues. Doté d’une imagination des
plus pauvres et élevé dans un milieu proche du bord de mer, le colonel ne pensa, lors de sa rencontre avec l’étonnant
animal, qu’à des couverts à huitre et n’eut alors aucun mal à dominer sa proie (bien qu’il fût blessé par une des dents
d’une fourchette) On peut admirer son trophée dans la galerie d’honneur de la Société Royale de Cynégétique de Londres.

.
 

Fusilier orc martien de la tribu Krowa-a, alliée des coureurs de cratères français, sur le sentier de la guerre

Fusilier orc martien de la tribu Krowa-a, alliée des coureurs de cratères français, sur le sentier de la guerre dans 1887, uchronie en bande-dessinée b35f21-760x1024

24×30

encre & couleurs par ordinateur                                                                                                                                                                   

 

.
 

Troll facétieux dompteur de lumière de Cordélia, 6éme lune d’Uranus

Troll facétieux dompteur de lumière de Cordélia, 6éme lune d'Uranus dans 1887, uchronie en bande-dessinée b3453-726x1024

24×30

encre

.
 
12

Azimutard |
PEINTURE DARF |
Poussinour's Family |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ECRIVAIN DRAMATURGE
| It's so Fanny !
| Deux "Illustrateuses" pour ...